Ironman Thun

Ce week-end avait lieu l’Ironman Suisse à Thoune. C’est dans un décor de carte postale que Dorian et Marcos ont pris le départ. Retour avec eux sur cette épreuve, sous forme d’interview !

 

Quel était ton objectif d’avant course et dans quel était d’esprit abordais tu l’épreuve ?

 

Marcos : Mon objectif principal était de finir la course et si possible dans de bonnes conditions et que ma famille me voit arriver avec le sourire. Je gardais quand même à l’esprit d’essayer d’être en dessous de la barre des 12h sur ce premier IM.

 

Dorian : Ma saison était complètement axée Ironman avec Thun et Emilia-Romagna en septembre. Les halfs de préparation au printemps ont été de belles surprises (15ème à Aix et 12ème à Rapperswil) donc mon objectif initial de faire un sub10 a vite été balayé par une possible qualification pour Kona. Ma préparation s’est parfaitement déroulée, j’avais tout planifié et absolument rien laissé au hasard. Au départ je visais minimum une 15ème place mais je savais que plus je me rapprocherais du top 10, plus j’avais de chances d’avoir un slot. J’y croyais et j’étais à bloc sur l’objectif.

 

 

 

Quel fut le moment le plus difficile pendant ta course ?

 

M : Je mentionnerais 2 passages plus sensibles ; la fin de la nage où j’avais vraiment envie d’arriver. Nous étions les uns sur les autres et je perdais de plus en plus de technique. Et le début du marathon où j’ai eu de la peine à retrouver une foulée stable après les 180km de vélo. A ce moment de la course je me disais “wow”, le marathon va être long si je ne reprends pas mes esprits.

 

D : Clairement mon passage à vide sur le second tour à vélo. Je fais une bonne natation, une grosse première boucle et je perds soudainement beaucoup de puissance au 110ème kil. Je comprends de suite que j’ai moins bu que prévu à cause de la fraicheur et que je paie cash cet écart. S’en suit une lutte d’1h30 pour refaire surface et en me battant pour limiter la casse. Contraint de puiser dans mes ressources au bout de 4h de course je me dis d’abord que la course m’échappe. Mais par expérience, je comprends que c’est le moment clé et que c’est maintenant que je dois mettre toute mon énergie mentale pour sortir du trou et que ça ira mieux après. Et c’est exactement ce qu’il s’est passé car derrière je fais un gros marathon avec une étonnante facilité.

 

 

Quel moment retiendras-tu de ton Ironman ?

 

M : La partie vélo m’a donné beaucoup de plaisir (je ne pensais pas), les paysages étaient magnifiques et beaucoup d’échanges avec les différents coureurs. La partie running est hors du temps car il y a beaucoup de supporters qui encouragent les coureurs. Personnellement je me suis senti transporté car familles, amis, membres du TCG étaient présents.

 

D : De manière abstraite, l’ensemble de ma préparation dont je suis vraiment très fier. J’ai vraiment cherché les axes d’amélioration partout et réussi à corriger les erreurs faites dans le passé. De manière plus concrète je retiendrais ma facilité en course à pied, cette sensation de voler, de dépasser des centaines de coureurs et d’être en complète maitrise.

 

 

Prochains objectifs ?

 

M : J’aimerais faire un 70.3 et un IM en 2023 (sachant les sensations que ça m’a procuré, je connais déjà la réponse !).

 

D : Le calendrier est chamboulé. Adieu l’Italie et cap sur les Etats-Unis pour d’abord disputer les championnats du monde Ironman à Kona et ensuite ceux de 70.3 à St George. L’objectif sera de faire une grosse course à Kona dans des conditions qui pourraient me convenir. Pas question d’y aller en touriste, la qualification n’est pas une fin en soi.

 

 

 

Un conseil pour quelqu’un qui voudrait se lancer sur IM ?

 

M : Plaisir, entrainements (volume, volume et volume !) et un peu de folie vous feront passer la ligne d’arrivée avec une adrénaline inexplicable ! Et de bonnes qualités organisationnelles pour gérer la logistique familiale, sportive et professionnelle !

 

D : J’aime le format Ironman car le travail et la préparation priment sur le talent. C’est une course défensive qui ne laisse aucune place à l’improvisation. Contrairement aux courtes distances où il faut se faire violence et aller chercher les intensités, l’Ironman demande de gérer un capital de départ et l’emmener jusqu’au bout. Il faut être zen et économe. Mon conseil est donc d’anticiper et planifier au maximum.

Le volume d’entrainement fait souvent peur mais enchainer les heures n’est pas indispensable. Il faut plutôt être régulier, organiser sa vie personnelle, planifier entièrement sa saison, laisser une grosse place au repos et limiter le stress. Toute l’énergie économisée au fil de la préparation sera nécessaire le jour J pour faire une course consistante et s’épargner le supplice des dernières heures sur marathon qui effraie à juste titre les débutants.

 

 

 

Partager

Facebook
Twitter

Parutions précédentes

Triathlon de Genève 2022

Le weekend du 16-17 juillet rimait avec le grand retour du triathlon à Genève. Après une très belle édition en

Ironman Thun

Ce week-end avait lieu l’Ironman Suisse à Thoune. C’est dans un décor de carte postale que Dorian et Marcos ont

Charly Haymoz

Course à pied adultes

Formation

Brevet (cfc) Swiss Olympic Triathlon
Expert J&S triathlon

Membre du TCG depuis 1995

Christophe Kolly

Natation adultes/jeunes/TRG

Formation

J+S multisport
J+S triathlon
J+S natation
Coach ironman

Entraîneur de triathlon depuis 2005 Triathlète depuis 1987 Champion suisse de triathlon M45 en 2016 4x vainqueur du triathlon de Genève dans ma catégorie d'âge 9x finisher d'un ironman

Laura Dumauthioz

Natation jeunes

Formation

Moniteur J&S Sport des enfants (Natation et Gymnastique)

Moniteur J&S Natation Jeunes/ Adultes

Monitrice de natation au Triathlon Club Genève pour les jeunes depuis 2018. Participe à la coupe de Noël depuis 2016.

Damien Legre

Entraineur Triathlon, Direction Technique, Coordination des Commissions du Club

Formation

Fondateur de la société PREPAMAX (www.prepamax.ch)

Gabriella Halom

Natation jeunes/TRG

Formation

Après avoir diplômé en tant qu’infirmière dans mon pays natal qu’est la Hongrie, j’ai fait un master en sciences des sports à l’Université de Cologne. En tant que coach sportive et passionnée par le sport, la santé et le développement personnel, j’ai complété mes compétences par des formations en coaching personnel, performance coaching et mental training. Je suis également certifié J+S et j’enseigne la natation depuis des années.

Je crois en l’humour et en l’approche holistique où le corps et l’esprit ne font qu’un afin que chacun puisse atteindre ses objectifs avec le sourire !

Eric Dumauthioz

Natation adultes

Formation

Moniteur J&S natation compétition et triathlon.
Moniteur Sport des adultes spécialisation Running.

Grand malade de la Coupe de Noel depuis 1982.
Membre du Triathlon Club Genève depuis 1992.

Charly Haymoz

Course à pied adultes

Formation

Brevet (cfc) Swiss Olympic Triathlon
Expert J&S triathlon

Membre du TCG depuis 1995

Jean-Marc Dunand

responsable jeunes/TRG + entraineur vélo – cap jeunes/TRG

Formation

Enseignant sport au collège André-Chavanne : diplôme universitaire

Formation JS : triathlon entraîneur A, sport de performance.

Formation JS : Ski et ski de fond, escalade, sports collectifs, natation

+ de 20 ans de coaching en triathlon

Membre du club et compétiteur depuis 1987

Toujours partant pour un déplacement en club proche ou aux quatre coins du monde.
Passionné par ces jeunes athlètes.

Thomas Huwiler

Course à pied

Formation

Master en Science du mouvement et du sport (UCLA, UNIGE & ISSUL).
Master en didactique & pédagogie à l’UNIGE.
Expériences diverses en tant qu’entraîneur au Stade Genève, Sports universitaires de l’UNIGE, Programme Sant’«e»scalade & Athletica.

TEAM SPIRIT avant tout, FUN & INTERVALS

Gérald Granger

Cyclisme route, piste, (terrain gravel et vtt) encadrement jeunes et adultes

Formation

Formations reconnues J+S en cyclisme route et piste, hockey sur glace, conditionnement physique.

Suit régulièrement et accompagne des athlètes en soutien mental dans leur approche et de leur développement sportif ou personnel.

Dans le domaine de l’encadrement sportif depuis 1974. Peut proposer un accompagnement « coaching privé » pour la planification et suivi d’entraînement.

Andrea Rudowski Colas

Team Santé

Formation

Diplômée en médecine traditionnelle chinoise par l’Ecole Supérieure de Médecine Chinoise de Barcelone et certifiée en médecine chinoise par l’Université de Médecine de Pékin, Andrea a aussi suivi des formations spécialisées dans les lésions sportives et l’appareil locomoteur. Elle traite de nombreux sportifs dans son cabinet aux Eaux-Vives avec des techniques telles que : Tui Na (massage thérapeutique chinois), acupuncture, ventouses, moxibustion, phytothérapie chinoise et conseils en diététique.

Toujours dispo aux bords des bassins pour donner des conseils et trouver des solutions.

Romain Aymon

Natation – Vélo Adulte

Formation

BLS-AED-SRC
Brevet Base Pool et Brevet Plus Pool
Endure IQ – Long Distance Triathlon Course : 101-102-104

Fin connaisseur du plateau professionnel en triathlon longue distance. Triathlète autodidacte qui lit beaucoup sur le triathlon et l’entraînement (plus de 60 livres à ce sujet dans ma bibliothèque !)

Sandrine Dunand

Entraineur vélo – Cap Jeunes

Formation

Formation JS : Triathlon et Ski
Membre du club depuis 2000

Toujours partante pour un défi sportif ou culinaire

X
X